Information Coronavirus // Accéder aux questions - réponses
Espace membre
Mot de passe perdu
Offre 30 jours
Experts-comptables, notaires, avocats, experts fonciers et agricoles, bénéficiez de 30 JOURS D'ESSAI GRATUITS sur l’ensemble du site.
Offre 30 jours
Experts-comptables, notaires, avocats, experts fonciers et agricoles, bénéficiez de 30 JOURS D'ESSAI GRATUITS sur l’ensemble du site.
Avril 2021

Stabilité du commerce agroalimentaire de l’UE en 2020

Les contractions de l’économie mondiale n’ont pas plombé la balance commerciale européenne. Mais certains secteurs comme la viticulture ont connu une année 2020 difficile.

Selon les conclusions d’un rapport publié fin mars par la Commission européenne, sur l’année 2020, la valeur des exportations agroalimentaires de l’UE-27 a augmenté de 1,4 % par rapport à 2019, atteignant 184,3 milliards d’euros. Sur la même période, la valeur des importations a connu une hausse de 0,5 %, pour atteindre 122,2 milliards d’euros. Malgré un environnement difficile, la balance commerciale pour 2020 enregistre donc un excédent de 62 milliards d’euros, soit une augmentation de 3 % par rapport à 2019 grâce aux exportations de viande de porc et de blé.

Des exportations vers la Chine toujours plus élevées

La croissance des exportations de l’UE a été stimulée par des ventes plus élevées vers la Chine, la Suisse et la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA). Dans le cas de la Chine, la valeur des exportations a augmenté de 3,22 milliards d'euros (+22 %) par rapport à 2019, tirée par la viande de porc, le blé et les aliments pour nourrissons. Une large gamme de produits agroalimentaires a entraîné une augmentation de 675 millions d'euros des exportations vers la Suisse, tandis que les céréales et les produits laitiers ont propulsé les ventes vers la région MENA, en particulier vers l'Arabie saoudite (où la valeur des exportations a augmenté de 648 millions d'euros, soit +18 %), l'Algérie (+494 millions d'euros, soit +20 %) et le Maroc (+413 millions d'euros, soit +24 %). Les exportations de l'UE27 ont continué d’augmenter aussi en Ukraine (+388 M €, +16 %) et vers la Norvège (+389 M €, +9%).

En revanche, au cours de l’année 2020, la valeur des exportations de l'UE27 vers les Etats-Unis a reculé (-392 millions d'euros, -2 %, les spiritueux et le vin étant les principaux produits concernés). Même constat en direction de la Turquie (-360 M€​​) de Singapour (-346 M€), du Japon (-276 M€), du Liban (-274 M€) et des Emirats Arables Unis (-265 M €).

Malgré l'impact du Brexit, les exportations de l'UE vers le Royaume-Uni ont progressé de 467 millions d'euros par rapport à 2019, le blé, les pâtes et la pâtisserie étant parmi les principaux produits.

Baisse des exportations de spiritueux et de vins

Des réductions significatives des exportations en valeur ont été notées dans le secteur des spiritueux et liqueurs (-1 582 M €, -19%) et du vin (-1 223 M €, -8%). La situation est liée non seulement à la pandémie mais aussi aux tarifs punitifs instaurés par les Etats-Unis. Des réductions importantes ont également été observées pour le coton (- 413 M €, -30%), la viande de volaille (-314 M €, -11%) et les animaux vivants (-279 M, -9%).

La viande de porc s’exporte bien

Les exportations de viande porcine ont augmenté de 2,12 milliards d'euros par rapport à 2019, tandis que la valeur des exportations de blé a progressé de 1,70 milliard d'euros. Les autres catégories de produits qui enregistrent de fortes performances en 2020 sont les aliments pour animaux de compagnie (+557 M €), l'huile de colza et de tournesol (+467 M €) et les pâtes et pâtisseries (+391 M €).

Le « boom » des importations canadiennes

Les importations du Canada ont connu une croissance significative dans l'UE en 2020, grâce au colza et au blé dur +1,05 milliard d'euros par rapport à 2019 (+51 %). Les importations en provenance du Brésil et d'Indonésie ont également augmenté de 580 millions d'euros (+5% et +15 %), tirées par le soja et l'huile de palme respectivement. A noter aussi, une hausse des importations venues de Turquie (+456 M €, +11% - fruits à coque et agrumes, préparations de légumes et de fruits), de Côte d’Ivoire (+319 M €, +10% - fèves et produits de cacao), de Russie (+250 M €, +16% - semences de tournesol, alimentation animale) et d’Afrique du Sud (+189 M €, +9% - agrumes et autres fruits).
En revanche, la valeur des importations a baissé pour l'Ukraine (-1 milliard d'euros, -14 %), pour les Etats-Unis (-626 millions d'euros, -6 %), l’Inde (-247 millions d'euros, -9 %), l’Australie (-233 millions d’euros, -17%) et la Chine (-218 M €, -4%).

La valeur des importations de l'UE en provenance du Royaume-Uni a chuté de 1,2 milliard d'euros (-7%), les spiritueux et les liqueurs sont particulièrement touchés.

Consulter le rapport (ENG) ICI

Téléchargez le bulletin d’adhésion Inscrivez-vous en ligne Découvrez nos formations