Information Coronavirus // Accéder aux questions - réponses
Espace membre
Mot de passe perdu
Offre 30 jours
Experts-comptables, notaires, avocats, experts fonciers et agricoles, bénéficiez de 30 JOURS D'ESSAI GRATUITS sur l’ensemble du site.
Offre 30 jours
Experts-comptables, notaires, avocats, experts fonciers et agricoles, bénéficiez de 30 JOURS D'ESSAI GRATUITS sur l’ensemble du site.
Juin 2020

Le Gouvernement annonce un nouveau programme de soutien à la filière viticole

Pour la filière vitivinicole française, la crise du Covid-19 et ses graves conséquences a ajouté une crise à la crise dans une mécanique effroyable de stratification d’éléments fortement déstabilisateurs.

La viticulture doit dans le même temps s’adapter dans ses pratiques et ses cépages aux conséquences des changements climatiques, subir le choc de plus en plus fréquent des aléas climatiques violents, voir ses importants marchés à l’exportation durcir leurs accès ou se fermer (USA, Chine, Brexit, etc.),  faire face au recul des ventes en grande distribution, subir la fermeture de ses principaux salons, faire face à un « viti-bashing » agressif ciblant à la fois les conditions de production et celles de la consommation, etc.

C’est dans ce contexte particulier brutalement aggravé par la crise du Covid-19 qu’un premier train de mesures a été annoncé par le Gouvernement le 11 mai dernier. Si ces mesures permettent ponctuellement de « faire de la place dans les chais » à quelques mois des vendanges 2020 et d’apporter un peu de trésorerie dans des exploitations totalement asphyxiées, constatons qu’elles ne répondent pas aux causes profondes de la crise qui frappe la filière.

A l’issue d’une nouvelle réunion avec des acteurs de la filière vitivinicole française, le Gouvernement vient d’annoncer par un communiqué de presse vouloir compléter le premier plan de soutien du 11 mai dernier.

Ainsi de nouvelles mesures de soutien exceptionnelles et spécifiques au secteur destinées à assurer la stabilité du marché et la poursuite de l’activité, ont-elles été annoncées pour 30 millions d’euros venant s’ajouter aux 140 millions annoncés le 11 mai dernier :

  • Ouverture d’une mesure d’aide au stockage privé à hauteur de 15M€ pour 2Mhl complémentaire à la distillation de crise,
  • Une augmentation de l’enveloppe de distillation de crise de 5 millions d’euros pour des prix d’achat fixé à 78€/hl pour les vins AOP/IGP et à 58€/hl pour les VSIG,
  • Une aide aux distilleries à hauteur de 40€/hl d’alcool pur pour une enveloppe totale de 10M€ ;
     

Le Gouvernement a également confirmé que les entreprises de la filière viticole seront bien éligibles aux dispositifs d’exonération de cotisations sociales patronales qui seront adoptés dans la prochaine loi de finance rectificative.

Téléchargez le bulletin d’adhésion Inscrivez-vous en ligne Découvrez nos formations